Les Tarots Dorés de Klimt…

C'est un jeu réalisé par Atanas Atanassov, peintre poétique bulgare, inspiré du peintre symboliste autrichien Gustav Klimt (1862-1918). Ce dernier est membre du mouvement Art nouveau et de la Sécession de Vienne. Peintre de compositions à personnages, sujets allégoriques, nus, portraits, décorateur, il est un artiste complet aux multiples talents.

Atanas Atanassov travaille depuis 1993 pour la maison d'édition italienne Lo Scarabeo pour laquelle il a réalisé plusieurs tarots : le Tarot Bosch, le Tarot Mantegna, le Tarot des Tsars, les arcanes mineurs du Tarot Leonardo, le Tarot de Botticelli et le Tarot Klimt dont je vous parle ici.

Dans ce tarot certaines cartes comme l'Amoureux ou l'as de bâton représentent respectivement le Baiser et l'Espoir de Klimt. Les autres cartes ne font pas référence directement à des œuvres spécifiques de l'artiste peintre.

Comme pour les tableaux de Gustav Klimt et sa période dorée, Atanas Atanassov a respecté la dominante dorée sur les cartes excepté la peau des personnages qui est plus pâle, plus grisâtre mais plus lumineuse.

Des cartes d'Atanassov se dégage une certaine mélancolie, caractérisé 

par les expressions moroses des personnages. Il représente également la fragilité et la vulnérabilité de l'homme par la maigreur de ses personnages.

Dans l'ensemble la gamme couleurs d'Atanassov se rapproche des couleurs automnales (brunes et ocres), signe de maturité des choses qui s'éteignent pour renaître ensuite. Par contre la gamme couleurs de Klimt s'assimile plutôt aux couleurs printanière par le rouge et le vert plus saturés, synonyme d'une nature amorçant sa floraison, en pleine évolution. 

Klimt est un artiste qui me plaît beaucoup par l'attention qu'il porte au détail dans ses œuvres, et par l'équilibre qu'il sait apporter dans le déséquilibre (disproportions des personnages, surabondance des dorures). Malgré le désespoir qu'expriment ces œuvres, la composition enveloppant ses personnages fourmillent de couleurs et de petites formes nous rapportant à un sentiment de festivité, de gaieté et de vitalité. En somme ce contraste émotionnel rend son travail poétique et raffiné, que l'auteur Atanas Atanassov a su respecté dans sa transcription.