LA ROUE DE LA FORTUNE, arcane de l’alternance…

Trois singes entourent une roue, symbole du destin et de l'ascension (la chute succède à l'ascension).

Le numéro Dix porté par la Roue de Fortune évoque bien la fin d'un cycle et le début d'un autre.

Le singe qui regarde vers le haut, vers le ciel, le divin, arbore des oreilles d'âne et se cramponne par cupidité et par avarice (phase ascendante). Celui qui trône en haut de la roue tient une épée; sa couronne et sa cape en forme d'ailes signifient qu'il a atteint son but en parvenant au sommet (phase d'équilibre).  Quant au troisième, il est en train de glisser à terre (phase descendante). L'évolution de ces trois animaux sur la roue créent donc un lien entre l'humain (Terre) et le divin (Ciel).  Ils représentent également le rythme ternaire des cartes, que nous avons déjà évoqué dans mes précédents articles, ici la jeunesse, la maturité et le déclin.

Pourquoi des singes ? Car le singe détient le secret de l'origine de l'homme. 

Cet arcane exprime la fatalité, des circonstances face auxquelles l'on ne peut que s'adapter en agissant en fonction de ce qui arrive. Pas d'autre choix possible face à cet arcane que de laisser faire et s'adapter, au risque d'en souffrir si l'on cherche à lutter contre les événements. 

Le caractère positif ou négatif de cette carte dépend des cartes qui jouxtent (avoisinent) celle-ci.